Chancellerie en tapisserie de la Manufacture…

Lot 123
70 000 - 80 000 €
Résultat: 70 000 €

Chancellerie en tapisserie de la Manufacture…

Chancellerie en tapisserie de la Manufacture Royale des Gobelins en laine, soie et fils métalliques aux grandes Armes de France soutenues par deux anges devant le manteau royal

Le fond bleu d'azur orné de fleurs de lys.
Large bordure aux chiffres du Roi alternés de trophées de palmes aux sceptres ou à la massue.
Au centre, un visage solaire rayonnant se détache sous la
devise “Nec Pluribus Impar”.
La partie basse de la bordure manquante laisse apparaître des couronnes ducales surmontées d'un bonnet au lion de Saint Marc.

(quelques usures et restaurations)
Époque Louis XIV.
Haut. : 322 cm - Larg. : 453 cm.

Référence :
Cette chancellerie est une de celles qui, tissées pour Michel Le Tellier, chancelier de 1677 à 1685, appartinrent au Marquis d'Argenson, chancelier de 1718 à 1720.
Celui-ci, d'après une note de 1747 publiée par Fenaille (État général des tapisseries de la Manufacture des Gobelins, 1662-1699, page. 422), fit mettre aux coins ses armes à la place de celles de leur premier propriétaire.
Le chancelier d'Argenson naquit à Venise pendant l'ambassade du Comte d'Argenson, son père, et fut nommé, le 15 janvier 1653, Chevalier protecteur de Saint-Marc, ce qui explique la présence des armes de Venise dans son écu. Le motif central s'inspire d'un dessin de Claude III Audran appartenant au Musée National de Stockholm.
Voir Dr Carl-David Moselius et Roger-Armand Weigert, “Catalogue de l'exposition Claude Audran”, Bibliothèque Nationale, Paris, 1950, n° 146.

Une tapisserie de la même suite figure dans les collections du Musée Nissim de Camondo.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue